Balade insolite à Balaruc le Bains

Ça se passe pas aux aurores, mais toujours avec des vélos et des enfants…

Image

Mon grand a fêté son huitième anniversaire peu avant le confinement. Huit ans c’est une nouvelle vie pour un enfant roulant à vélo qui grandi en cette partie de monde. Je le dis avec cognition de cause ayant-je donné la lumière à (=accouché, italianisme?) ce grand-petit-enfant-à-vélo dans une jolie petite ville de Pays Bas.

À cause du confinement nous avons perdu 3 mois de “Formation au Bitume” (sic… soupir de maman apeurée). Sur Montpellier je ressens le manque d’événements vélo organisés pour les petits. Quand j’ai entendu parler de la balade organisée par l’association La Roue libre de Thau de Sète, mon petit grand et moi avons donc vite foncé acheter les billets de train!

Balade contée à vélo

Le départ a été déjà un petit voyage. Nous voici traverser toute l’axe des pistes transitoires de Nord à Sud le long du bas de la Route de Ganges et de la totalité de l’Avenue Charles Flahault. Ce parcours est désormais possible pour des enfants qui soient expérimentés au vélo, mais tout de même encore à protéger de la circulation sauvage de nos axes plus fréquentés. Mon grand-petit avec ses 4 années d’entrainement est capable de rouler en sécurité en suivant mes consignes sur ces axes transitoires. Cela dit nous attendons avec impatience qu’ils soient pérennisés et sécurises pour accueillir les copains avec moins d’expérience. Il n’est carrément pas prêt pour partager la chaussé avec les motorisés.

L’Avenue Charles Flahault aux enfants aussi

En passant nous faisons un petit coucou à notre Totem Albert

Suivez les aventure de Totem AlbertA

Puis nous montons sur le train avec difficulté, le personnel ne sait pas nous aider trouver le wagon avec les emplacements vélo du TER qu’on doit prendre. Nous galérons franchement, mais avec la collaboration des autres voyageurs, nous arrivons nous assurer une petite place pour Sète, tout en nous excusant de la gêne causée.

#MonVéloSurLeTrain

Nous retrouvons les organisateurs et les baladeurs. Il y a toutes les ages!

Petite photo de départ de la gare…

Nous roulons vers Balaruc le Bains le long de la nouvelle piste qui a été inauguré à peine en février.

Elle est très chouette, même si dans ce coin de monde pour protéger les gens à vélo il faut malheureusement leur rendre la vie un peu plus complexe.

Image

Il y a des détails que l’on appréciera en hiver, là il fait bien trop chaud pour s’arrêter profiter!

Image

La balade des amis de la Roue Libre du Thau est vraiment adaptée aux petits, à la moitié de l’allée (8km) on s’arrête dans un jardin prêté gentiment.

Image

Et là, assis sur la pelouse, on écoute la première histoire d’Hélène.

C’est sympathique ce mélange : se poser un moment dans un jardin de rêve, pendant une balade à vélo, pour écouter un conte. Mon grand-petit apprécie aussi! Nous passons un beau moment!

Puis nous voilà déjà repartis.

Image

Et même presque arrivés à Balaruc le Bains.

Le peloton est assez long, 25 vélos environs! Nous nous retrouvons tout naturellement nous entraider lors des rares passages sur les routes partagées. Les automobilistes sont dans des rares cas impatients. Faut qu’on se balade plus pour leur apprendre cohabiter avec d’autres vitesses! Puis c’est dimanche, nous restons zen, le groupe nous protège..

Image

Nous nous arrêtons dans un joli parc pour écouter la deuxième histoire

Image

Ce qui est agréable écouter une histoire dans ce beau cadre!

On dirait que les vélos écoutent aussi…

Image

On pique-nique et puis on écoute un troisième conte.

Tiens je suis pas seule… #JeSuisUneDesDeux à Balaruc les Bains aussi !

Image

Puis, après un café et une glace, on repart avec toute calme

Image

Cette balade m’a vraiment donné envie de revenir mieux explorer Balaruc le Bains !

Image

Mais là c’est pour nous temps d’aller nous baigner à l’étang.

Image

On papote, on échange. Puis calmement comme on est arrivés, on repart le bord de l’étang…

Image

Tiens il y a des vélo dans l’eau aussi!!

Image

Elle est pas belle la vie ??

Image

Le chemin de retour passe trèèèès rapidement. Encore 8 km en toute joie

Image

Nous sommes déjà à Sète, près de la gare où on se quittera. Je demande aux organisateurs si c’est possible éviter le pont pour rejoindre la gare. Nous l’avons fait en groupe à l’allé en protégeant les plus jeunes, et on pourrait le refaire, mais je préfère éviter tout doute lié à la fatigue de la journée.

Image

Nous voilà donc sur le chemin conseillé par la mairie, aux gens à vélo du coin, comme aux cyclotouristes.

Image

Il est pourtant impossible à pratiquer avec la carriole de certains des présents à cause des marches et des points de virage. Ils sont obligés prendre le chemin sur le pont.

Image

Dommage le manque de vision pour cette ville qui se trouve sur le splendide EuroVelo 8 – Véloroute de la Méditerranée.

C’est temps de se dire au revoir! Nous quittons les amis Setoises et allons prendre le train. Nous apprécions les toboggans pour descendre et monter les vélos !!

Image

Nous étions en forme au départ, maman s’est occupée des deux vélos, tout en faisant gaffe à son dos en vrac. Là elle apprécie ce tout petit détail qui fait une grande différence ! Vivement quand il se sera répandu dans toute les gares et quartiers pour faciliter la vie des gens circulant à vélo.

Image

Nous avons plus de chance, car nous arrivons repérer le wagon avec les emplacements vélo. Mais quasiment tous sont occupés par des passagers sans vélo assis en bloquant l’accès aux crochets-vélo. Nous sommes forts pour pédaler, nous pouvons rester début à coté de notre vélo pendant un quart d’heure. Mais bon…!

Image

Nous prenons une deuxième glace sur la comédie qui ne sera pas immortalisée. On l’a bien méritée.

Nous re-passons voir Totem.

Et puis on rentre, plus heureux de ce qu’on est partis, en attendant la prochaine balade !!

Lors de la rédaction de ce récit je pense aux bénévoles de cette assoce sympas et un geste me semble naturel, le minimum à faire pour les remercier.

Pour adhérer à l’association La Roue Libre du Thau à Sète

Pensez-y quand vous participerez à des événements organisés bénévolement par une association qui se bat pour que votre ville soit plus à mesure de vélo et d’enfants. Quant à moi, je regrette finalement pas d’être venue vivre dans ce coin de monde. Ce que je regretterais un jour sans doutes, ça serait de ne pas avoir essayé d’y amener un peu des Pays Bas que j’ai vécu et tant aimé!

Voici une des raisons pour laquelle je m’engage avec autant d’énergie pour la transformation de notre ville.

Vive le vélo !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.